English Version
Recherche d'articles : Publier Votre Article
> Dégradation des écosystèmes dans la région de Debdou <
Publiée le 3/6/2012 Par AZIZ SEGHIR

Présentation de la zone d’étude :

La région de Debdou faisant le cadre de cette étude présente des caractéres paléogéographique bien distingue, massif  situe entre deux formations géologiques qui sont le bassin de Guercif au Nord, Nord-ouest, et la chaîne de Debdou au Sud et Sud-Est qui culmine 1900 m posé dans une zone enclavée et escarpée, elle comprend une structure géologique d’un socle rigide remontant au primaire représenté par des schistes violacés ou saumâtres et des bancs de quartzite affectés d’accidents WNW-ESE;

Le territoire de Debdou est faiblement peuplé. Originellement nomade, la population a depuis longtemps marqué des tendances à la sédentarisation dans certaines zones privilégiées (terrasses irrigables de la Moulouya, grosse sources au pied de Gada, plaine de Tafrata.)

Les localités les plus importantes sont Mahirija, Rchida et surtout Debdou centre commercial et artisanal,

Climat et végétation

Le territoire et régi par un climat continental d’une importante aridité ; il est caractérisé par des écarts thermiques importants (température souvent inférieure à 0°C sur les reliefs en hiver ; atteignant souvent 40° C en été dans le Bassin de Guercif).

Les précipitations  sont faibles et ne dépassent guère en moyenne 200 mm par an, sauf sur le Gada de Debdou ; ou ce haut relief abrupt au NW peut recevoir  plus de 500 mm par an, avec notamment quelques chutes de neige en hiver.

De plus, ces vastes étendues y sont souvent balayées par des vents violents, déplaçant sables et poussières.

Le couvert végétal dépend à la fois des conditions climatiques de la morphologie et la nature du sol.

La steppe à alfa couvre d’immenses superficies sur le Rekkame, le Sud de la dahra et les reliefs jurassiques du Bassin de Guercif. Dans les zones déprimées et les vallées des oueds elle fait place à l’armoise ou chih. Les plaines de Mahrouf et de Tafrata montrent en outre un peuplement épars  de pistachier ou betoum , vestiges d’un couvert végétal dégradé.

Du fait de son humidité relative plus importante, le N de la Gada de Debdou présente un contraste frappant avec le reste de la région ; c’est une zone forestière à chêne vert, et genévrier auxquels la présence humaine a ajouté des plantations de conifères. Les collines schisteuses, plus sèches, qui forme le soubassement de la Gada montrent une forme dégradée de cette forêt en maquis ou matorral.

Vers le sud, la steppe à alfa constitue le sous-bois de cette chênaie ; ici clairsemée

Sur le plan hydrologique le site est caractérisé par l’absence de cours d’eau pérenne, la seule d’importance à noter et celle de l’oued Debdou sec presque toute l’année, cependant on peut remarquer par endroits de minces filets d'eau. La nappe phréatique est assez profonde (30 à 40 mètres), s'écoule du Sud-Est vers le Nord-Ouest. Il faut noter la présence de sources d’eau jaillissantes au contact de la chaîne de Debdou avec le bassin de Guercif dont la plus importante est celle de Tafrante qui assure l’alimentation en eau potable du centre de Debdou

Problématique :

La région de Debdou représente un territoire constitue un patrimoine naturel de premier ordre jouant un rôle de réservoir de biodiversité pour le reste de la région orientale, avec notamment des espèces animales et végétales à forte valeur patrimoniale ; en premier temps il s’agit d’un territoire encore peu connu au niveau des espèces faunistiques et floristiques présents.

Mais durant ces dernières années et suite aux fortes sécheresses que le Maroc a connues, le nombre et la surface de la couvert végétal et les ressources en eau de cette région ont sérieusement régressé et le phénomène de la désertification revêt des aspects multiples dans cette environnement aussi fragile que représente la région étudiée, car elle se caractérise par des relations complexes entre l’agro écosystème, les activités humaines et le climat.

En ce qui concerne le contexte climatologique : la zone étudier à une climat de type méditerranéen subit fortement l’influence du Sahara.

En effet, la région se trouve en position d’abri par rapport aux influences atlantiques, les chaînons de Kebdana, Béni znassen et Jerrada jouent le rôle de barrière. De ce fait, la zone est couverte par un gradient bioclimatique décroissant du Nord au Sud, allant du semi aride à l’aride inférieur et présaharien ;  dont La dégradation des terres due à la sévérité du climat duquel les effets sont accentués par des  conditions orographiques et géo pédologiques.

Conclusion

D'autre part, comme dans beaucoup d'autres pays, la région  est exposée à une surexploitation des ressources forestières, c'est-à-dire à un déboisement élevé ce qui exerce la détérioration  des sols. Ces sols, devenus pauvres, est exposés au vent, au soleil, à la pluie, ce qui facilite l'érosion et la désertification.

 Ces différents facteurs sont étroitement interdépendants.

Bébliographie

EL HARRADJI A. (1996): “Structuration géologique et évolution géomorphologique du Massif de Debdou (Maroc Oriental)”, Rev. Géogr. Maroc, vol. XVI, N° 1 et 2, 1994, pp. 127-148.

KOCHER L. (1969) – Catalogue commenté des Coléoptères du Maroc. Fascicule Xbis : Nouveaux addenda et corrigenda. Travaux de l’Institut Scientifique Chérifien et de la Faculté des Sciences, Série zoologie

LABRIQUE H. & CHAVANON G. (2005) – Une nouvelle sous-espèce de Scaurus F. (Coleoptera Tenebrionidae). Bulletin mensuel de la Société linnéenne de Lyon

LAHLOU A. (2000)- quelques aspects environnementaux dans les pays du Maghreb. Publication de l’organisation islamique pour l’education, les sciences et la culture-ISESCO- Rabat Maroc. 2000.

MEDIONI R. (1977)- Notice explicative de la carte géologique du Maroc au 1 /100000 ; feuille Debdou . Note et Mém. Serv. Geol. Maroc , Rabat nº  226.

MICHARD A (1976)- Elements de géologie marocain. Note et Mém. Serv. Geol. Maroc , Rabat nº  252.

  

NACIRI M, D.P.L.G (2005), « Étude architecturale et plan de sauvegardede la kasbah de Debdou rapport et diagnostique. »

NAHOM S, (1913)- les juifs de Debdou, Revue du monde musulman, Paris

NEHLIL M (1911)- Notice sur les tribus de la région de Debdou, Bulletin de la société de géographie d‘Alger et de l‘Afrique du Nord quatorzième année-Tome XVI,

TROIN J-François (2002)- Maroc Régions, pays, territoires, éd Maisonneuve& Larose, Tarik, Urbama, La Riche

La grande encyclopédie du Maroc, géographie humaine GEP, Italie ; crémone 1988 article: les villes

Direction Régionale des Eaux et Forêts du Oujda , Juin 2000. Etudes d'aménagement concerte des forets et des parcours collectifs de la Province de Taourirt Rapport N°4

 

 Commentaires : Publier Votre Article
hhe
Par sempha, Date: 3/10/2012
it is a good artical thx
 Ajouter un commentaire :
Nom (ou pseudo) :
Email :
   * Adresse non affichée avec votre message.
Titre :
Commentaire :
Autre articles
Microsoft Baisse le prix de Vista en Chine de 67%
 Par Houda Mansour, Date : 8/4/2007
Un virtuel trop réel
 Par Internet-Actu, License CC, Date : 1/14/2007
La flèche du temps ...
 Par Diego Golberg, Date : 6/15/2007
Le père des ordinateurs portables est mort
 Par Internet-Actu, License CC, Date : 1/14/2007
Téléphone par internet : la VoIP et après ?
 Par Internet-Actu, License CC, Date : 1/14/2007
Top 5
Déblocage Nokia gratuit (Free Nokia Unlock)
 Par xcess, Date : 2/23/2007
Planter un avocatier, Tout ce qu'il faut savoir.
 Par Malek Chtioui, Date : 4/22/2007
Tout savoir sur la conception d'un bébé
 Par Houda Mansour, Date : 6/10/2007
Le Milieu du cycle (Tout savoir sur la conception d'un bébé P2)
 Par Houda Mansour, Date : 6/10/2007
Comment Restaurer/Reformater votre Téléphone NOKIA (Mobiles Nokia Série 60)
 Par James, Date : 2/22/2008