English Version
Recherche d'articles : Publier Votre Article
> Kahloucha <
Publiée le 3/2/2007 Par Zizou_Blog

  Néjib Belkadhi dipomé de l’HEC, est plus connu depuis quelques années comme acteur et surtout réalisateur représente l’image de la jeune génération qui a misé sur son savoir faire et sur son talent pour insuffler un bol d’air frais dans notre Paysage Audiovisuel Tunisien.

V.H.S. (Kahloucha) est un documentaire de 80 minutes est déjà sélectionné à Cannes dans la section cinéma du monde et semble voué à une longue et heureuse carrière internationale.



L’histoire de «V.H.S.» remonte à quelques années déjà puisque l’équipe de «Chams alik» avec à sa tête Néjib Belkhadi a été «touchée et fortement émue» par le person- nage de «Kahloucha» un peintre de bâtiment passionné de cinéma.
Ayant créé sa propre boîte de production avec son complice et désormais producteur Imed Marzouk, Néjib Belkadhi décide de faire un documentaire autour de la fabuleuse histoire de «Kahloucha».
Avec peu de moyens mais beaucoup de courage, Néjib Belkadhi et toute l’équipe de «Propaganda Production» atterrit dans le quartier populaire «El Kazmet» à Sousse. Kahloucha, personnage principal du film développe une passion dévorante pour le cinéma.

En 1995, il se met à la réalisation de films à l’aide d’une caméra V.H.S Il réalise un remake de «Frankenstein», de «Tarzan» des films policiers, des polars et des westerns.
Les tournages de Kahloucha transforment tout le quartier de «Kaznet» en plateau, les acteurs sont recrutés au sein de la famille, des voisins et des amis, la post-production est effectuée dans l’arrière boutique d’un photo-graphe de mariage et les projections sont organisées dans les cafés du quartier.

  Kahloucha suscite avec ses films l’engouement de tout le quartier. Ses films sont même distribués en Italie par des émigrés. Les rêves de Kahloucha deviennent en quelque sorte un lieu immatériel entre ces émigrés et leurs familles.
Néjib Belkadhi a voulu souder cette passion primaire pour le cinéma où les frontières entre le réel et la fiction ne sont pas définies dans la tête de Kahloucha, pour qui le cinéma est «cent pour cent vrai». Inutile de vouloir lui expliquer les effets spéciaux ou le convaincre des vertus de la sauce tomate pour simuler le sang!
Dans ce quartier de Sousse, Kahloucha, sans le soupçonner, est devenu un marchand de rêves avec des poussières d’étoiles dans les yeux. Il est le projectionniste ambulant de «cinéma Paradiso» qui a force d’aimer le cinéma finit par quitter la vraie vie pour un monde rêvé, donc meilleur forcément.
 Commentaires : Publier Votre Article
 Ajouter un commentaire :
Nom (ou pseudo) :
Email :
   * Adresse non affichée avec votre message.
Titre :
Commentaire :
Autre articles
Système dédoublé de l'enseignement publique au maroc
 Par Darrehmane Boudriss, Date : 3/27/2008
Lettre Ouverte Aux Touristes Responsables (sosenfants@aol.fr)
 Par Madaevasion, Date : 8/27/2008
Il y a trente ans, l'enlèvement d'Aldo Moro
 Par Roland Bernard, Date : 3/12/2008
La Nouvelle KIA KND-4
 Par Houda Mansour, Date : 4/17/2007
Découverte d’un énorme dinosaure-oiseau qui vient bousculer les théories
 Par Malek Chtioui, Date : 6/14/2007
Top 5
Déblocage Nokia gratuit (Free Nokia Unlock)
 Par xcess, Date : 2/23/2007
Planter un avocatier, Tout ce qu'il faut savoir.
 Par Malek Chtioui, Date : 4/22/2007
Tout savoir sur la conception d'un bébé
 Par Houda Mansour, Date : 6/10/2007
Le Milieu du cycle (Tout savoir sur la conception d'un bébé P2)
 Par Houda Mansour, Date : 6/10/2007
Comment Restaurer/Reformater votre Téléphone NOKIA (Mobiles Nokia Série 60)
 Par James, Date : 2/22/2008